Autour des travaux de Jules Ronjat, 1913-2013

Pierre Escudé , Patric Sauzet , Joan Thomas

Couverture de '.Autour des travaux de Jules Ronjat, 1913-2013

Autour des travaux de Jules Ronjat, 1913-2013 Unité et diversité des langues Théorie et pratique de l’acquisition bilingue et de l’intercompréhension, volume édité par Pierre Escudé, Paris : Edition des archives contemporaines, 2016

Il y a un peu plus d’un siècle, en 1913, deux thèses étaient publiées par un romaniste aujourd’hui souvent méconnu : Jules Ronjat. Les deux thèses traitent du contact entre des langues : bilinguisme français-allemand chez le jeune enfant, multilinguisme français et description de la langue « régionale » la plus étendue, la plus parlée sur le territoire français : l’occitan.

La première des thèses, présentée en Sorbonne et éditée chez Champion, s’intitule Le Développement du langage observé chez l’enfant bilingue. Elle s’oppose à l’idéologie en vigueur alors, que le bilinguisme est un danger et une cause potentielle de retards mentaux, d’incapacité à posséder une ou l’autre langue, etc.  La seconde thèse, éditée la même année, traite de La Syntaxe du provençal moderne. Ici encore, contre les préjugés ou les dogmes du temps, elle montre la spécificité et la cohérence linguistique d’une langue, la plus étendue après le français lui-même sur le domaine géographique de la République française. J. Ronjat y donne pour la première fois la définition de l’intercompréhension. Face à une conception où une langue unique s’élève sur un fond indistinct de patois, Jules Ronjat pose des liens horizontaux qui unissent entre eux les parlers « provençaux », occitans dirions-nous. J. Ronjat voit entre eux la trame d’un tissu plutôt que les points d’une « tapisserie », pour rappeler l’image fameuse de G. Paris.

Pour saluer l’œuvre double de Jules Ronjat, ce volume réunit des contributions traitants du contexte scientifique et politique dans lequel ce linguiste a publié ses thèses, des notions fondatrices qu’il a travaillées : celle de syntaxe et de langue, celle de parité dans l’enseignement-apprentissage bilingue, le fameux « principe de Ronjat », de la fécondité des apports de J. Ronjat pour la didactique scolaire des langues en contact, autour de la notion et de la pratique de l’intercompréhension. Le volume est aussi l’occasion de faire le point sur les politiques linguistiques touchant l’éducation-apprentissage des langues et/ou par les langues dans le cadre des recommandations du Conseil de l’Europe.

Pour en savoir plus et commander l'ouvrage, voir le PDF ou le iien ci-dessous :